L'île de la RéunionCela fait deux jours que je suis bloquée dans cet appartement en location situé au 21, rue Bridet à Sainte clotilde de l’île de la Réunion à cause de la pluie. J’ai tourné en rond, prié, fait de la lecture… mais c’est le statut quo. Pourtant, il ne me reste plus que quatre jours pour visiter les sites ciblés et faire le tour de l’Île.

Aujourd’hui, c’est décidé, je dois sortir, un miracle doit se produire, c’est obligé ! Mais en attendant, place au petit déjeuner, un bon café et quelques tartines à la confiture de goyavier puis je vais continuer la fin de mon roman “La perfection narcissique de Kyssiné” de l’auteur Ouzire AMETHEPE. Un super livre qui raconte l’histoire de Kyssiné, une jeune fille d’une beauté remarquable à laquelle peu d’hommes peuvent résister… Je suis tellement à fond dans la lecture qu’à un moment, j’ai pris peur. Je sursaute car j’ai entendu le cri d’un oiseau posé au bord de ma fenêtre. Ce que je trouve bizarre car il me semble que les oiseaux ne sortent pas par temps de pluie. Je m’approche tout doucement de lui mais, il s’envole aussitôt. J’ai dû l’effrayer. Je m’aperçois que la pluie a cessé. Alléluia, le Seigneur a entendu ma prière. Qui a dit que les miracles n’existent pas? En tout cas, Dieu me le doit bien car c’est dans sa maison que je souhaite aller en premier.

Eglise Notre Dame des Laves de l'Ile de la RéunionJe me prépare rapidement pour prendre la route. Je vérifie voir si tout est en ma possession : la carte de l’ile, de l’eau, mes lunettes de soleil mon bloc note ainsi que mon planning bien défini. Comme je le disais, aujourd’hui, je commence par l’Eglise Notre Dame des Laves à Sainte Rose, située à 57 kilomètre de l’appartement, puis la visite du Jardin des Parfums et des épices à Saint Philippe. J’ai lu que leur visite de l’après-midi commence à 14H30. Le lendemain, j’irai essayer la baignade au MANAPANY les bains à Saint Joseph, puis la visite du cimetière marin à Saint-Paul et je terminerai mon tour posé à la plage au sable blanc de la GRANDE ANSE à Saint Pierre avec un pique-nique. Je vais aussi admirer les grandes vagues de la mer et le beau paysage.

Mais pour le moment, direction Sainte Rose de la Réunion, la ville des miracles où se trouve l’Eglise Notre Dames des Laves

Avril 1977 reste une année mémorable pour les habitants de cette petite ville de Sainte Rose.Tout a commencé le 5 avril 1977, lorsque le volcan le Piton des Fournaises entre en éruption hors enclos. Le 8 avril, deux habitants de Bois Blanc en promenade tombent sur la coulée de laves de la première explosion du volcan qui descendait vers le village. Le Bois Blanc fait partie du territoire de la commune de la ville de Sainte Rose. Dernière zone habitée avant le Grand Brûlé du volcan. C’est la panique totale. Dans la foulée, des évacuations ont été effectuées. Fort heureusement, la lave s’est arrêtée dans la nuit à 900 mètres des habitations.

Eglise Notre Dame des Laves de l'Ile de la RéunionMais, tout n’est pas fini, car le mercredi 13 avril 1977, le volcan explose de nouveau et provoque une seconde fissure plus basse que la première. Des coulées de laves de 7 à 8 mètres se dirigent à une allure de 80 km/heures droit vers Sainte Rose. Elles ravagent tout sur leurs chemins. Environs1500 personnes ont été évacuées et plus de 290 hectares de terres agricoles ont été brûlés ainsi que de nombreuses maisons détruites. Aux alentours de 19 heures, la lave arrive à l’Eglise. Elle brûle la porte, les bancs, brise les vitres avec sa forte chaleur et avance jusqu’à l’édifice sans l’enflammer. A l’extérieur, un autre bas de la lave contourne l’église puis se dirige vers la mer. L’Eglise garde autour d’elle les cicatrices de la lave du volcan le Piton des Fournaises.

J’ai voulu voir de mes propres yeux à quoi ressemble ce lieu et aussi me recueillir un instant. Ce mois d’avril 1977 marque la mémoire des réunionnais surtout, ceux de la ville de Sainte Rose.

De nombreux touristes s’y rendent pour voir l’Eglise miraculeuse. Aujourd’hui, on retrouve à ses côtés, la Vierge au Parosol qui selon les réunionnais, les protège contre les éruptions du Piton de la Fournaise.  

La Vierge au Parasol de la ville de Sainte Rose de l'île de la RéunionL’église Notre Dame des Laves est l’un des grands lieux de culte de la Réunion.

Une belle mission accomplie pour moi, car je ne peux pas venir à la Réunion sans visiter cette belle ville de Sainte Rose marquée par l’histoire.

 Après Sainte Rose et ses miracles, place à l’odeur du Jardin des Parfums et des Épices de la ville de Saint Philippe

 Si tout va bien, je serai à 14H30 pour la visite guidée de ce fameu Jardin des Parfums et des épices.

Savez-vous vous qu’il s’est fleurit sur une coulée volcanique?

Jardin des Parfums et des Epices de l'Ile de la RéunionCe jardin datant de 800 ans est situé à la Mare Longue au milieu de la fôret mêlant à la fois faune et flore. On y trouve plus de 1 500 espèces de plantes à parfums, à épices, d’ébénisteries, d’ornements, des plantes médicinales…

 Je suis arrivée avec une demie-heure d’avance. J’ai une faim de loup. Parait-il qu’il y a une dégustation à la fin de la visite, je vais donc patienter !

 Le rassemblement se fait autour de notre guide Olivier, un bel homme, très mate aux yeux verts et des cheveux tressés. Il a l’air de bien connaître son travail.

Ce qui me dérange dans ce genre de visite groupée, c’est que tout le monde pose des questions et ça n’en finit pas. Mais pour bien connaître l’histoire du jardin et les plantes, il va falloir faire avec.

Les touristes arrivent au fur et à mesure et on se retrouve finalement au nombre de 15 pour la visite. Notre cher Olivier nous raconte que tous les produits du terroir font partie de leurs propres plantations agro-écologiques et de la forêt.

LE Jardin des Parfums et des Epices de l'île de la RéunionIl nous présente et nous fait sentir le curcuma, la vanille, le gingembre, le poivre, la cannelle, la cardamome, le girofle, la muscade… Il y a également des plantes à parfums comme le vétiver, l’Ylang-ylang. Vous connaissez sûrement son huile essentielle d’Ylang-ylang connue pour ses propriétés calmantes et relaxantes et surtout sa capacité à soulager les douleurs musculaires.

Je connais beaucoup de plantes et quelques épices de noms mais je n’avais jamais eu l’occasion de les voir de si près comme des fougères, des orchidées, des palmiers et beaucoup d’autres, sans oublier les arbres fruitiers dont on fait la dégustation des fruits lorsque la saison le permet.

LA vanille du Jardin des Parfums et des Epices de l'île de la RéunionC’était tellement passionnant que je n’ai pas vu passé le temps. Je fais un tour à la boutique pour m’approvisionner de quelques épices et d’huiles essentielles.

Je vais rentrer me reposer un peu, histoire de reprendre des forces pour continuer plus tard mon aventure qui, d’après ce que j’ai vécu aujourd’hui promet une suite très intéressante.