Ali Bongo, polimique autour de la vacance du pouvoirL’alerte est donnée par l’opposition et les organisations de la société civile qui s’interrogent sur l’absence du président gabonais à des réunions continentales sur ses capacités à assumer ses fonctions présidentielles. La vacance de pouvoir au Gabon fait polimique.  

Ces organisations exigent des clarifications sur la santé actuelle du chef de l’Etat, en dépit du fait que les médias publics relaient régulièrement les audiences accordées par le président Ali Bongo au palais présidentiel. Des vidéos dans lesquelles il apparait souriant sont aussi diffusées sur les réseaux sociaux, sans toutefois rassurer tous les gabonais.

Le président des 7MP, Joël Ngoueneni Ndzengouma, un parti politique membre de la coalition de la nouvelle République dont Jean Ping est à la tête, indique que des clarifications, sinon, que la vacance du pouvoir soit constatée. Mais la partie présidentielle rassure. Le Premier Ministre, Julien Nkoghe Bekale, a déclaré qu’il n’y aura pas de déclaration de vacance du pouvoir au Gabon.

Un constat était pour le moins évident, des gabonais aussi commencent par reprocher au président Ali Bongo de garder une certaine distance avec l’opinion nationale depuis son retour au Gabon après sa convalescence au Maroc, suite à un accident vasculaire cérébral en octobre 2018.