Mort Bamba Major est un passionné du théâtre. Conteur, comédien et metteur en scène ivoirien, il est partagé entre le football et le théâtre depuis son enfance, mais le destin l’a vite orienté en capitalisant la riche expérience inée, celle de reconnaitre en lui les talents de comédien. De Korhogo à Abidjan, le pont est vite relié avec une formation de plus d’une dizaine années. Aujourd’hui, l’option est claire : le théâtre participatif.

Vakpo.fr : Qui est Mory Bamba Major?
Mory Bamba Major : Bamba Major est né à Khorogo en Côte d’ivoire en 1975. Je suis Malinké et Sénoufo, un métis de la cote d’ivoire. J’ai commencé le théatre à l’école primaire de mon village parce que très tôt, j’ ai été leader au sein des jeunes de ma corporation. j’ai toujours eu la facilité de m’exprimer. Et quand j’ai eu l’occasion de faire le théatre à l’école, cela a marché. Le premier coup d’essai était un coup de maitre. Je rêvais de devenir aussi un footballeur. Il est arrivé une époque de ma vie où je devais choisir entre le football et le théâtre et bien évidemment, c’est le théâtre qui l’a emporté. Alors, après mon BEPC, je suis venu à Abidjan pour poursuivre les études mais c’était sans compter avec le refus de mon frère qui n’était pas pour que je fasse le théâtre. Et pour moi , c’est inconcevable que j’abandonne le théâtre parce que c’est toute ma vie. L’attitude de mon frère ressemblait à une situation dans laquelle on interdisait à un prêtre de réciter Avé Maria à l’église. Je suis alors devenu artiste.

Vakpo.fr : Un bref aperçu sur votre parcours
Mory Bamba Major : J’ai intégré alors une compagnie de théâtre. Mon maître d’alors c’était Momoyi Kissi, l’animateur du festival de théâtre scolaire. Un festival qui a connu tous les comédiens ou acteurs de Côte d’Ivoire de renom des années antérieures : Fragassa Sandé, Momoyi Kissi, Bienvenu Néba, Adrienne Koutouan, Adama Dahico etc… Donc, je suis un pur fruit du théâtre scolaire. Après 10 ans, j’ai décidé avec la permission du maître de faire cavalier seul en créant la compagnie « les Ambassadeurs de Côte d’Ivoire ».

Vakpo.fr : Un mot sur le bilan des activités de la compagnie Les Ambassadeurs de Côte d’Ivoire.

Nous avons monté « les clameurs du Go » , « Profession ménagère » et « Lumunba » et bien d’autres pièces de théâtre …..Nous avons aussi fait le théâtre de sensibilisation à travers le théâtre participatif. Nous avons participé aux tournages de film et nous avons formé et sans vous mentir, je peux vous assurer que je suis vraiment dans la formation. Aujourd’hui, je continue de former. Il y a plusieurs comédiens qui sont passés par la compagnie « les ambassadeurs de Côte d’Ivoire ». Chez moi, il faut 7 ans de formation. En tout cas je suis l’une des rares compagnies en Côte d’Ivoire ayant un contrat qui le lie à sa compagnie. C’est également l’une des rares compagnies où les comédiens sont légalement reconnus par le ministère de la culture avec des attestations individuelles de reconnaissance. Je ne m’amuse pas avec ce volet parce que mon comédien doit être fier d’appartenir à ma compagnie.

Mory Bamba Major a t-il une spécialisation dans la mise en scène ou le théâtre?

Mory Bamba Major : Nous, nous avons été formés au théâtre participatif pendant plusieurs années. Moi, j’ai été le seul qui ai décidé de mobiliser les miens pour la mise en pratique des enseignements. Aujourd’hui, cela m’a permis de faire le tour de la Côte d’Ivoire, d’éteindre les foyers de tensions à travers cette forme de théâtre. En tout cas, cela a favorisé mon épanouissement sur le plan financier, relationnel, social. Au point où j’en suis, je vise désormais l’extérieur.